Les fleurs du printemps sont les rêves de l’hiver racontés, au petit matin, à la table des anges. 

Khalil Gibran

Le printemps s’invite lorsque la nature s’éveille après le long silence froid de l’hiver. À cette saison, la terre ouvre ses pores, délivre les jeunes pousses, le corps s’étire et se déploie. Si nous avons pu réaliser en nous l’enracinement propre à l’hiver, concentrer et cultiver notre énergie vitale tout à l’intérieur, nous pouvons alors, comme les végétaux, nous épanouir. Au cœur de l’arbre monte la sève, le corps se redresse, mille nuances de vert viennent danser dans nos yeux et nourrissent notre foie, organe très actif au printemps.

Dans les médecines ancestrales, chinoise et l’ayurvéda, suivre le rythme de la saison fait partie intégrante de leur philosophie et approche. Découvrons comment celles-ci décrivent le biorythme de la Nature avec celui de l’Homme.

Le printemps en médecine chinoise

Le printemps commence quand la nature s’éveille après le long silence froid de l’hiver. C’est le premier frémissement qui annonce toute une saison d’épanouissement, d’extériorisation, de la montée de la sève, de la germination des plantes, de la floraison, de la dissémination des pollens et des graines par le Vent, élément climatique associé au Printemps … le Vent, La nature reprend vie et s’embellit. L’élément Bois (Yang) est symbolisé par les organes : le foie et la vésicule biliaire qui ont des caractéristiques spécifiques que l’on retrouve au niveau du mental et des pensées, au niveau émotionnel et au niveau physique. Lorsque nous observons la physiologie du Bois, on remarque que celle-ci est animée par un mouvement vers le haut et en spirale (comme celui des arbres), et accompagnée de dynamisme ou d’impulsion. Le Foie a notamment pour fonction de drainer, purifier, le sang. L’accumulation des toxines et des graisses de l’hiver l’a beaucoup sollicité. L’énergie du début de printemps revient à la surface pour redonner force aux muscles et aux tendons, clarté aux yeux et à la peau. Le début du printemps constitue la période idéale pour détoxiner l’organisme. Cette période de nettoyage est importante afin d’éviter une accumulation durant toute l’année des toxines non évacuées par l’organisme.

Le printemps en ayurvéda 

Vasant, c’est le printemps, synonyme de floraison. Pour le calendrier Ayurvédien, elle se situe entre mi-mars (Chaitra) et mi-mai (Baisakh) et ses qualités sont la chaleur, la douceur, l’onctuosité et l’humidité. Après l’hiver vient le dégel et la fonte des neiges crée un déversement d’eau. Il faut se débarrasser de cet excès de Kapha, sous peine de devenir vulnérable aux allergies printanières et aux rhumes. Cet excès de Kapha peut aussi se matérialiser sous la forme d’autres affections : prise de poids,  fatigues printanières, lassitude ou déprime passagère. Pour réveiller les énergies nouvelles et équilibrer Kapha pendant ces périodes, il est recommandé d’opter pour une alimentation qui privilégie plutôt les goûts piquants, le goût âcre et l’amer. Mais entre-temps, des soins massages ayurvédiques aux huiles végétales tiédies sont également les bienvenus afin de favoriser l’élimination d’amas et de réveiller les énergies des doshas Pitta et Vatta. Le yoga avec des asanas associés au feu (agni, situé au niveau du ventre), au guerrier, à l’action dont les énergies influencent aussi cette saison. 

C’est le moment de :

De balayer nos mauvaises habitudes, de ressusciter un corps endormi par les longs mois d’hiver et de se reconnecter à la Nature. Les énergies nouvelles de la saison réveillent nos sens. Le Printemps, est aussi l’annonce des amours et un moment de pur enchantement et de volupté.

Extrait de mon ouvrage co-écrit avec Sophie Macheteau « Mes Huiles Essentielles » aux Éditions Prat. Achetez le livre  sur amazon.

Pin It on Pinterest

Share This