Définition de l’aromachologie

La définition selon de Wikipédia: est celle-ci : « Le psychiatre et neurologue américain Alan Hirsch, directeur de la fondation de recherche et de traitement de l’odorat et du goût (Smell & Taste Research and Treatment Foundation) de Chicago a une théorie : les parfums ont une influence sur les actes ou le comportement des personnes, c’est l’aromachologie. Née dans les années 1980, l’aromachologie est la science des phénomènes liés aux odeurs. De nombreux résultats d’expériences établissent désormais, grâce à l’aromachologie, ce que l’être humain savait intuitivement depuis la nuit des temps : les fragrances jouent un rôle sur notre psychisme, l’aromathérapie sur la régulation des grandes fonctions vitales. » 

 L’aromachologie est donc une branche à part de l’aromathérapie car les huiles essentielles sont employées pour l’action de leur odeur sur le psychisme et les émotions en particulier. Purs concentrés énergétiques de la plante et véritables complexes biochimiques, les huiles essentielles ont alors tous leurs « sens » en naturopathie pour compléter les techniques de gestion du stress comme les exercices de respiration et de méditation consciente. Le sens olfactif est sollicité pour toucher les « mémoires » conscientes ou insconscientes.

L’odorat est le sens indispensable qui vient au secours de la mémoire et des émotions. Une odeur…et c’est un fragment de notre vie qui revient dans l’instant présent.

Le pouvoir des odeurs

L’odeur a cette puissance évocatrice là : celle de faire ressurgir brusquement des évènements, des personnes, des lieux qui semblaient disparus à jamais avec la charge émotionnelle investie à ce moment précis de la vie. C’est l’histoire de la célèbre madeleine de Proust !

Le sens olfactif est un sens reptilien et sa particularité est qu’il est intuitif car l’émotion précède les mots. C’est le sens le plus intime de chaque individu car il construit sa mémoire olfactive avec ses charges émotionnelles propre à lui/elle. L’odeur est donc subjective : chaque personne perçoit les odeurs de façon tout à fait différente ; par exemple, sentir le parfum de la lavande pourra évoquer le propre ? une eau de cologne d’un grand-oncle mal-aimé ? un massage relaxant ? des vacances farniente et inoubliables en Provence ?

C’est d’ailleurs de la sorte que les parfumeurs construisent leur mémoire olfactive : ils associent une odeur avec une image, une émotion, un lieu. Comme le dit si bien Dominique Paquet, écrivain « Le parfum(l’odeur) nous émeut parce qu’on l’a déjà senti. Il prend déjà sa place dans l’univers des odeurs que l’on crée dès sa naissance. Nous retenons d’abord l’odeur de notre mère, puis au fil des années, celle de l’herbe coupée, des gâteaux, du papier, de l’encre…Mille odeurs qui vont dessiner un immense répertoire olfactif dans lequel nous puisons sans cesse. »

Olfactothérapie et huiles essentielles

Dominique Paquet nous parle du parfum ou de l’odeur naturelle ou non. En aromachologie, nous utilisons les huiles essentielles qui sont de véritables « parfums actifs » car une essence (future huile essentielle) est l’énergie même de la plante, résultat de la photosynthèse dont la biochimie dépend des facteurs de son environnement géobiologique et climatique entres autres. L’odeur « active » de celle-ci agit de façon immédiate sur le système limbique et le siège des émotions. L’huile essentielle tient toute sa place dans l’accompagnement des malades adultes et enfants en milieu hospitalier, des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, pour libérer la somatisation des enfants et des ados, en soutien pour soulager la solitude ou le manque d’appétence dans les EPAD, et même pour conserver un lien social avec le « dehors » en milieu carcéral et travailler sur les émotions enfouies au sein d’un cercle thérapeutique psychologique nommé « SENTIR». Une collaboration intéressante et variée peut donc se nouer entre les différents thérapeutes du domaine paramédical et le/la naturopathe formé(e) en aromachologie.

 Utilisées uniquement en olfaction, les huiles essentielles sont alors une approche efficace et totalement sécurisante ; les personnes les plus sensibles comme les séniors, les petits enfants et les malades souffrant de pathologies dont les huiles essentielles seraient interdites d’emploi peuvent bénéficier de cette approche en toute quiétude. 

Sentir et respirer une odeur « active » sélectionnée avec soin est une approche non intrusive. Cette méthode douce d’utilisation des huiles essentielles complète les techniques de gestion du stress du naturopathe comme la respiration consciente ou la sophrologie. L’aromachologie se pratique en sécurité sur les tout petits dès l’âge de 2 ans ; les contre-indications et les précautions d’emploi des huiles essentielles sont souples car le principe est basé sur l’olfaction d’une huile essentielle ou d’une synergie aromatique.

Pin It on Pinterest

Share This